Ministère de l'Economie
et des Finances (MEF)
République d'Haïti
MEF - mail
MEF / Le pari pour la modernité et la croissance

Budget Général 2020-2021

Télécharger le document

Plan de Relance Economique Post COVID (PREPOC) 2020-2023

Télécharger le document du PREPOC

Vision Stratégique 2017-2022 du Ministère de l'Economie et des Finances

Télécharger la Vision Stratégique 2017-2022 du MEF

Taux d'inflation
Janvier 2020 - Janvier 2021
Mois IPC Variation mensuelle Glissement annuel Moyenne annuelle
Janvier
2021
161.94 1.2% 18.7% 22.6%
Décembre
2020
160.1 1.0% 19.2% 22.8%
Novembre
2020
158.5 0.5% 20.1% 23.0%
Octobre
2020
157.7 -1.2% 21.6% 23.0%
Septembre
2020
159.6 -0.5% 25.1% 22.9%
Août
2020
160.4 3.3% 27.8% 22.5%
Juillet
2020
155.3 2.4% 25.7% 21.8%
Juin
2020
151.7 3.0% 24.7% 21.2%
Mai
2020
147.3 2.3% 23.4% 20.7%
Avril
2020
144.0 2.0% 22.3% 20.2%
Mars
2020
141.2 1.7% 22.0% 19.8%
Février
2020
138.8 1.8% 20.8% 19.4%
Janvier
2020
161.94 1.2% 18.7% 22.6%
Référence IHSI

Wilson Laleau revient à la tête du ministère de l’Économie et des Finances

Neuf mois après avoir quitté le ministère de l’Économie et des Finances, Wilson Laleau a repris ses charges. Habitué de la maison, M. Laleau dit que le moment est venu de décréter l’état d’urgence économique dans le pays, et de faire tout ce qui est possible pour ressusciter l’espoir dans l’avenir. L’ancien titulaire du ministère du Commerce et de l’Industrie a été installé dans ses nouvelles fonctions par le Premier ministre Évans Paul. 

Le nouveau titulaire du ministère de l’Économie et des Finances, Wilson Laleau, a été installé, le mardi 20 janvier. Le Premier ministre Évans Paul, qui a procédé à son installation, dit attendre du nouveau ministre un état des lieux des finances publiques de l’État. M. Paul a indiqué que le ministre de l’Économie et des Finances a toute sa confiance. « Wilson Laleau est une référence et aussi un atout pour permettre au gouvernement de bien résoudre les problèmes économiques », a témoigné le chef du gouvernement, qui a mis l'accent sur l'honnêteté.

Le Premier ministre dit admirer le nouveau ministre de l’Economie et des Finances pour sa capacité de maîtriser ses dossiers et sa large vision de la chose publique. « M. Laleau est un passionné de la bonne gouvernance », a martelé M. Évans Paul, devant un parterre de fonctionnaires économiques, dont le gouverneur de la Banque centrale, la secrétaire exécutive du Comité interministériel d’aménagement du territoire (CIAT), venus assister à cette cérémonie d’installation.

Dans son discours d’installation, Wilson Laleau a souligné que c’est avec humilité et un grand sentiment du devoir qu’il revient à la tête du ministère de l’Économie et des Finances pour continuer un travail entamé par lui-même ainsi que par sa prédécesseure. « Je reviens au MEF neuf mois après en être parti pour remplacer la ministre qui m’a succédé, après que j’ai moi-même à lui succéder. Les philosophes appellent cela des coïncidences signifiantes », a indiqué l’ancien titulaire du ministère du Commerce et de l'Industrie, soulignant qu’au-delà de la personnalité et des valeurs intrinsèques des ministres, cet état de fait est symptomatique d’un pays qui se cherche, en mal de gouvernance, d’une société tourmentée qui se cherche pour l’équilibre et le progrès social.

Le ministre Laleau a indiqué que les déséquilibres structurels de l’économie du pays se sont approfondis malgré plus de trente ans de programme de stabilisation et d’ajustement structurels non tout à fait assumés, non tout à fait mis en œuvre. Il regrette que les niveaux de croissance réalisés restent en-dessous de ceux auxquels le pays devrait normalement avoir droit. « Nous devons cesser de faire de la politique en amnésiques inconscients de notre réalité… Que d’occasions perdues ! Que de rendez-vous manqués ! Que d’opportunités gaspillées. En matière de gestion de l’économie, le pays s’est laissé prendre au piège d’un aveuglement volontaire, d’un emprisonnement mental, une sorte d’enfermement fanatique », a expliqué Wilson Laleau.

En peu de mots, le nouveau titulaire du MEF a fait état de la situation des finances publiques du pays. « La contrainte budgétaire s’est resserrée, les ressources de PetroCaribe se raréfient, le désastre financier de l’EDH est devenu insoutenable, la notation très défavorable du pays sur les marchés financiers internationaux lui interdit l’accès à des capitaux privés non concessionnels et le condamne à dépendre davantage de l’aide internationale alors que l’ensemble des pays donateurs rencontrent des difficultés internes majeures en matière d’équilibre des finances publiques », a-t-il fait savoir. M. Laleau indique qu’il devient crucial que l’ensemble des acteurs concernés par la gestion des finances publiques prennent la mesure de la fragilité de cette situation et s’engagent à faire que chaque dollar dépensé ait un maximum d’impact social positif.

« Pour ce faire, je m’engage à mobiliser l’ensemble des parties prenantes intéressées comme les autres ministères, les banques, les associations patronales, les groupements associatifs urbains comme ruraux, les bailleurs, la société civile pour convenir d’une feuille de route des actions et politiques à mettre en œuvre en vue d’assurer les conditions d’une relance durable de l’économie », a-t-il assuré, soulignant que l’accent sera porté sur la poursuite des réformes en vue d’améliorer l’efficience et la productivité des différents champs fiscaux.

Le ministre Laleau promet de soumettre au Premier ministre Évans Paul un « Pacte pour l’emploi et la croissance économique » qui sera rédigé avec l’ensemble des acteurs concernés de l’économie. Il dit compter sur ses collègues du gouvernement pour travailler en bonne intelligence dans un contexte de ressources particulièrement limitées. 

Carlin Michel  

cmichel@lenouvelliste.com

Le Ministre
Michel Patrick Boisvert
Ministre de l'Economie et des Finances

A la une...

Voir plus...
Taux de change
17-juin-2021
Achat Vente
USD 91.9032 94.3007
EUR 109.9677 114.4963
PES 1.5907 1.6579
CAN 68.8338 77.5762
En gourde pour une unité étrangère
Référence BRH