Ministère de l'Economie
et des Finances (MEF)
République d'Haïti
MEF - mail
MEF / Le pari pour la modernité et la croissance

Projet de loi de finances 2018-2019

Télécharger le document

Discours d'installation du Ministre Michel Patrick Boisvert

Télécharger le discours

Vision Stratégique 2017-2022 du Ministère de l'Economie et des Finances

Télécharger la Vision Stratégique 2017-2022 du MEF

Taux d'inflation
Juillet 2018 - Juillet 2019
Mois Glissement annuel Variation mensuelle
Juillet 2019 19.1% 1.6%
Juin 2019 18.6% 1.8%
Mai 2019 18% 1.4%
Avril 2019 17.7% 1.7%
Mars 2019 16.8% 0.7%
Février 2019 17.0% 1.7%
Janvier 2019 15.5% 1.6%
Décembre 2018 15.4% 1.5%
Novembre 2018 14.5% 1.4%
Octobre 2018 14.3% 1.5%
Septembre 2018 14.6% 1.5%
Août 2018 14.1% 1.4%
Juillet 2018 13.6% 1.5%
Référence IHSI

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le Conseil Economique Binational Quisqueya (CEBQ) tient sa première rencontre entre les leaders du secteur pour le Développement de la Frontière d’Haïti et de la République Dominicaine

La « Commission technique de gestion des Frontières (CTF) de la République d’Haïti et la contrepartie dominicaine « “Direccion General de Desarrollo Fronterizo (DGDF)” travailleront main dans la main avec le support et la coopération du Conseil économique binational Quisqueya (CEBQ) en vue de coordonner les initiatives dans l’intérêt commun qui ont pour objectif de promouvoir le développement en faveur des habitants des deux côtés de la frontière.

Port-au-Prince, Haïti. La Commission Technique de Gestion des Frontières d’Haïti et la Direccion General de Desarrollo Fronterizo de la République Dominicaine ont convenu, à l’issue d’une rencontre tenue dans la capitale haïtienne le 21 octobre 2015 , de collaborer de manière très étroite par des efforts consistants, pour adresser des questions qui concernent les deux pays, particulièrement sur 13 thèmes retenus comme étant prioritaires pour la stabilité, la paix et la croissance économique des deux pays. Ces questions touchent la contrebande, le commerce et l’investissement, les plans régionaux de développement, spécialement dans les axes officiels de passage sur la frontière terrestre, la protection de l’environnement et la gestion durable des ressources naturelles, les menaces communes, les infrastructures administratives et douanières, l’interconnexion des réseaux routiers, entre autres.

Max Antoine, Secrétaire Exécutif du CTF et Miguel Bejaran, Directeur Général du DGDF, sans langue de bois, ont présenté un résumé succinct de leurs plans de développement respectifs, les défis anticipés et les grandes opportunités qu’ils ont identifiées dans la région frontaliere, en même temps qu’ils ont promis de revoir ou de relancer les accords de collaboration existants. 
L’interaction entre les deux institutions a pour objectif d’harmoniser leurs plans de développement stratégiques et de créer des synergies aux niveaux de la politique publique et des opérations sur le terrain. Ils ont convenu d’œuvrer à mettre en place la capacité administrative appropriée pour améliorer les conditions de vie des habitants des communautés établies sur la frange frontalière.

“La première étape à entreprendre sera d’adopter une méthodologie pour planifier et coordonner le travail qui nous attend”, a expliqué Max Antoine.

“CEBQ fournira une opportunité pour discuter des questions comme l’identification, la planification et la facilitation des investissements privés comme moyen de créer des opportunités de travail des deux côtés de la frontière », a ajouté Marc Antoine Acra, Chairman du CEBQ-Haiti.

Les deux parties sont d’accord que “de tels investissements publics et privés seront conformes aux plans de développement adoptes par les deux gouvernements en tenant aussi tenant compte des normes environnementales, des menaces communes… {désastres naturels ,trafics illicites, crimes transfrontaliers etc..}

Miguel Bejaran, Directeur General du DGDG, a ajouté que « le développement des quatre zones de Ouanaminthe/Dajabon, Belladère/Elias Pina, Malpasse/Jimani, et Anse-à Pitres/Pedernales, les points de grandes activités économique et commerciales entre les deux nations, peut être obtenu à travers la création de parcs industriels et d’autres partenariats économiques qui peuvent créer des emplois à partir des avantages comparatifs de chaque pays afin d’attirer des investissements privés avec le support des gouvernements et des partenaires internationaux. »

« Les secteurs privés haïtien et dominicain ont beaucoup à gagner des bonnes relations binationales. Cependant, il faut établir des règles claires et s’engager dans la transparence et l’équité. Une administration douanière plus efficiente et transparente et le contrôle des frontières permettra d’harmoniser le flux commercial, d’accélérer la livraison des biens et serai une source de revenu pour les deux Gouvernements, puisque le gouvernement dominicain est aussi en train de perdre des ressources à cause des inefficacités ou des irrégularités ,dans le transbordement des marchandises qui proviennent d’autres pays et qui transitent par les ports dominicains », a ajouté Antoine.

Aussi, il “a salue l’initiative Conseil Economique Binational Quisqueya (CEBQ), qui va au-delà des intérêts d’affaires traditionnels, d’avoir organisé cette rencontre qui contribuera à améliorer le dialogue entre les secteurs public et privé et qui vient en droite ligne des décisions arrêtées récemment par les Chefs d’ Etat de la République Dominicaine et de la République d’ Haiti »

Outre les interlocuteurs de la réunion l’Ingénieur Luis Socias, les anciens Majors Marc Kernizan et Lesly Sanz (CTF), Marc-Antoine Acra, Paolo Chilosi et Doris Montero (CEBQ).

A propos de la “Direccion General de Desarrollo Fronterizo” :

Le Directorat Général du Développement de la Frontière de la République Dominicaine a été créée par le Décret no. 443-00 du 16 août 2000, qui fait partie du pouvoir exécutif, et dont la juridiction territoriale couvre les provinces de Elias Pina, Pedernales, Bahoruco, Independencia, Santiago Rogriguez, Montechristi et Dajabon. La mission de cette institution est de coordonner les politiques d’investissement public et de développement de la frontière à travers des efforts planifiés, agissant avec équité et transparence avec d’autres institutions étatiques dominicaines pour améliorer la qualité de vie des habitants des provinces frontalières.

A propos de la ”Commission Technique de Gestion des Frontières (CFT) d’Haïti” :
La Commission Technique de Gestion des Frontières a été créée par décret présidentiel le 1er juillet 2015. Son mandat est de promouvoir la gestion intégrée des activités des frontières terrestre, maritime et aérienne afin de rationaliser et améliorer les performances des opérateurs privé et public en mettant en place les structures physiques et administratives susceptibles de renforcer la sécurité, le contrôle des voyageurs et des migrants, la circulation des biens et pour augmenter les revenus de l’Etat haïtien.

CTF proposera des plans de réforme, établira les priorités d’action et les politiques et proposera les procédures légales, formera le personnel, collectera des informations et réalisera des études. Aussi, il est mandaté pour promouvoir la coopération entre les partenaires nationaux et étrangers, privé et public, impliqués dans la gestion de la frontière, évaluera et matérialisera les investissements dans les infrastructures et l’acquisition de matériel, et coordonnera les actions à entreprendre sur frontière, comme le développement des services sociaux de base.

A propos du Conseil Economique Binational Quisqueya :
Cette entité a été formée par un comité de chefs d'entreprises des secteurs privés haïtiens et dominicains dans le but de créer un développement durable dans la région de la frontière entre les deux pays, à partir de 4 zones. Cette entité travaille avec le secteur privé et des agences gouvernementales des deux pays ainsi qu’avec des membres de la communauté internationale, afin de parvenir à la création de partenariats public-privés.

Le Ministre
Michel Patrick Boisvert
Ministre de l'Economie et des Finances

A la une...

Voir plus...
Taux de change
27-mars-2020
Achat Vente
USD 97.9362 99.4518
EUR 108.1490 109.8901
PES 1.8210 1.8503
CAN 69.9230 71.0487
En gourde pour une unité étrangère
Référence BRH