Ministère de l'Economie
et des Finances (MEF)
République d'Haïti
MEF - mail
MEF / Le pari pour la modernité et la croissance

Projet de loi de finances 2018-2019

Télécharger le document

Discours d'installation du Ministre Michel Patrick Boisvert

Télécharger le discours

Vision Stratégique 2017-2022 du Ministère de l'Economie et des Finances

Télécharger la Vision Stratégique 2017-2022 du MEF

Taux d'inflation
Juillet 2018 - Juillet 2019
Mois Glissement annuel Variation mensuelle
Juillet 2019 19.1% 1.6%
Juin 2019 18.6% 1.8%
Mai 2019 18% 1.4%
Avril 2019 17.7% 1.7%
Mars 2019 16.8% 0.7%
Février 2019 17.0% 1.7%
Janvier 2019 15.5% 1.6%
Décembre 2018 15.4% 1.5%
Novembre 2018 14.5% 1.4%
Octobre 2018 14.3% 1.5%
Septembre 2018 14.6% 1.5%
Août 2018 14.1% 1.4%
Juillet 2018 13.6% 1.5%
Référence IHSI

UNE COMMISSION PRESIDENTIELLE POUR LA RÉFORME DU SECTEUR ENERGETIQUE

Le Ministère de l’Économie et des Finances a en effet organisé une conférence de presse pour présenter officiellement la nouvelle Commission et débattre de la réforme à réaliser dans le secteur énergétique et des négociations en cours autour des contrats conclus avec les producteurs énergétiques indépendants (IPP).

Renégocier les contrats avec les producteurs indépendants d’électricité (IPP), diagnostiquer le secteur de l’énergie, évaluer la situation de l’Électricité d’Haïti (EDH) et amener des investissements lourds dans le secteur de l’énergie sont les principales missions de la commission présidentielle de pilotage de la réforme du secteur énergétique. Présentée ce mercredi au ministère de l’Économie et des Finances, cette commission de sept membres dont la coordination est confiée au secrétaire d’État à l'Énergie, Michel Présumé, a quatre jours pour rencontrer les producteurs indépendants afin de renégocier les contrats. 

Le travail de la commission, selon le ministre de l’Économie et des Finances, Wilson Laleau, consiste également à produire un rapport détaillé sur le secteur. L’objectif à court terme, dit-il, est de réviser les contrats léonins. Les services fournis par les opérateurs privés ne correspondent pas aux attentes des décideurs. À bien entendre les autorités gouvernementales, l’on comprend que certains de ces contrats n’ont pas été signés selon les normes. De l’avis du ministre de la Planification et de la Coopération externe, Yves Germain Joseph, ces derniers sont inéquitables. Depuis la signature de ces derniers, sans que la production ne soit améliorée, on assiste à une accumulation de dettes au niveau de l’entreprise publique. Ce qui constitue un déficit énorme pour le pays, un fardeau pour les générations futures. 

À titre d’exemple, pour le dernier exercice fiscal, la subvention accordée à l’Électricité d’Haïti représente le triple des investissements publics. Les autorités ne comptent pas mettre un terme à ces contrats malgré leurs incidences négatives. Elles ne veulent que rectifier le tir. Car, ont-elles argumenté, il faut protéger les investissements des IPP tout en garantissant les intérêts de l’État. 

 Dans cette perspective, le travail de la commission consiste, entre autres, à superviser et coordonner la mise en œuvre de la réforme incluant celle de l’EDH, et, en priorité, la renégociation des contrats avec les producteurs indépendants afin d’éviter que l’activité commerciale de ces dernières et leurs rapports avec l’entreprise publique d’électricité ne constituent un poids pour le Trésor public. 

À travers la mise en place de cette commission, les autorités proposent de mettre des balises afin de restructurer l’entreprise publique. « L’objectif est que l’EDH puisse fonctionner à partir de ses recettes », explique le coordonnateur de la commission, Michel Présumé, sans faire mention explicitement de la privatisation.

Le travail de la commission consiste aussi à aborder tous les problèmes liés au secteur énergétique avec une emphase sur la production du courant électrique. Cette démarche, si l’on en croit le ministre des Travaux publics, Jacques Rousseau, est l’unique moyen de déclencher le développement du pays. Il invite par ailleurs, les acteurs concernés à travailler de concert avec les commissaires afin de produire un rapport à la dimension des attentes des décideurs. 

Par ailleurs, Michel Présumé promet, de concert avec les autres commissaires, de laisser un document valable pour le prochain gouvernement. Aussi, poursuit-il, ce document prendra en compte la stratégie nationale du secteur, son plan de restructuration et les éléments de politique liés à la production et à la commercialisation de l’énergie électrique. 

L’électricité est l’épine dorsale de toute économie. C’est un facteur de production très important. Michel présumé croit qu’aucun secteur ne peut aider le pays à sortir du sous-développement sans l'accès de ce dernier à l’électricité de qualité et en quantité suffisante.

Le Ministre
Michel Patrick Boisvert
Ministre de l'Economie et des Finances

A la une...

Voir plus...
Taux de change
27-mars-2020
Achat Vente
USD 97.9362 99.4518
EUR 108.1490 109.8901
PES 1.8210 1.8503
CAN 69.9230 71.0487
En gourde pour une unité étrangère
Référence BRH